Qui sommes nous? - Plan de Situation - Catégorie d'Etoiles - Livre d'Or - Où se trouve l'île Maurice? - Chikungunya mis à jour

click here to enlarge the picture
 

Ile Maurice Chikungunya mis à jour le 03 mars 2006

Questions sur le Chikungunya

A l’attention des clients inquiets de leur prochain séjour à l’île Maurice. Voir communiqué officiel du Gouvernement Mauricien en date du 07 mars 2006.

Qu’appelle-t-on le Chikungunya ?

Le Chikungunya est une maladie due à un virus transmis par les moustiques. Le nom de ce virus signifie en Swahili « marcher courbé », décrivant l’attitude des personnes atteintes par le virus.
La maladie a été décrite principalement en Afrique, en Asie du sud-est, au sud de l’Inde et au Pakistan. Elle se manifeste surtout pendant la saison des pluies en été quand la concentration de moustiques est la plus forte.
De ce fait en période hivernale, soit de mai à octobre, l’activité des moustiques est quasi inexistante.

Comment se transmet la maladie ?

La maladie se transmet à homme par l’intermédiaire de moustiques du genre Aedes notamment. C’est un moustique ayant un pic d’activité en début et en fin de journée; celui-ci prélève le virus en piquant une personne atteinte de la maladie pendant la phase de virémie (5 jours à partir des premiers symptômes de la maladie) et se contamine à son tour. Lors d’une autre piqûre, il peut transmettre le virus à une personne saine.

Existe-t-il une transmission du virus d’homme à homme ?

Non, la transmission s’effectue uniquement par le biais d’un moustique vecteur. Les personnes atteintes du Chikungunya ne sont donc contagieuses ni par contact, ni par le biais des postillons, sauf en cas de transfusion sanguine.
Des cas de transmission materno-fœtale ont été constatés chez un petit nombre de personnes à la Réunion. Une telle transmission n’avait jusqu’ici jamais été rapportée.

Quels sont les symptômes de la maladie ?

La maladie peut passer inaperçue ou se manifeste 4 à 7 jours en moyenne après la piqûre infectante, par l’apparition soudaine d’une fièvre élevée associée à des maux de tête, et à d’importantes douleurs musculaires et articulaires touchant les extrémités des membres (poignets chevilles, phalanges) qui peuvent persister plusieurs semaines. Une éruption cutanée peut également apparaître.

Peut-on être infecté plusieurs fois par le virus du Chikungunya ?

Non, toute personne qui a été infectée une fois acquiert en principe une immunité durable (plusieurs années).

Existe-t-il un traitement spécifique du Chikungunya ?

Il n’existe pas de thérapeutique spécifique contre le Chikungunya. Le traitement est symptomatique et repose avant tout sur la prise d’antalgiques et anti-inflammatoires non stéroïdiens et le repos. Il est important de consulter un médecin en cas de signes évocateurs, d’une part pour éviter d’ignorer un autre diagnostic, d’autre part pour adapter le traitement, notamment en cas de pathologies associées et dans tous les cas pour les enfants.

Existe-t-il un vaccin contre le virus ?

Il n’existe pas de vaccin contre le Chikungunya ni de traitement préventif de la maladie.

Quelle est la situation à l’île Maurice ?


La maladie a fait une apparition à Maurice en 2005 à Port Louis (dans les conditions portuaires). Nous avions réussi à rapidement maîtriser le virus. Toutefois en janvier 2006, le virus est réapparu.
Le nombre de cas avérés de Chikungunya à Maurice s’élève au 27 février à seulement 1173 depuis le début de l’année. Les mesures vigoureuses prises par les autorités mauriciennes commencent à porter leurs fruits, le nombre de cas nouveaux confirmés au cours des derniers jours indiquant un léger tassement.

¦ Les Pouvoirs Publics ont mis en place une série de mesures préventive pour maîtriser les risques de propagation de ce virus.

- Les moyens de démoustication de l’île ont été multipliés par vingt.
- Une campagne d’information a été mise en place pour sensibiliser la population aux bons gestes contre les moustiques afin que chacun participe à l’effort de prévention.
- La déclaration immédiate par le personnel médical de tout cas aux autorités locales, ce qui permet de surveiller au plus près l’évolution de la maladie et de pouvoir prendre en temps réel les mesures qui s’imposeraient

¦ Les différents acteurs de l’industrie touristique ont également mis en œuvre une politique de précaution pour assurer un séjour sans crainte à leurs clients :
- Les transporteurs sont tenus de désinfecter systématiquement chaque appareil provenant de pays touchés par le virus.
- Les hôteliers ont mis en place un plan complet de prévention et de démoustication.
- Fumigation intensifiée plusieurs fois par semaine
- Pulvérisation d’insecticide
- Attention particulière à tous les points d’eau
- Campagne d’information auprès du personnel et des employés des services médicaux

¦ Il convient enfin de rappeler que l’île Maurice a toujours été à la pointe de la lutte contre les maladies virales transmises par les moustiques.
C’est ainsi que la malaria a été entièrement éradiquée de l’île depuis les années 60 grâce à une politique volontariste impliquant notamment un contrôle sanitaire strict effectué sur toute personne arrivant d’un pays exposé. Cette personne est aussi suivie par un officier de santé qui s’assure, dans les jours qui suivent son arrivée, qu’aucun symptôme n’est apparu.

Est-il déconseillé de se rendre à l’île Maurice ?

Il n’y a donc aucune raison de reporter un voyage à Maurice.

Comment protéger les adultes contre le Chikungunya ?

La prévention individuelle repose sur les moyens de protection contre les piqûres de moustique en utilisant différents moyens physiques et chimiques :
Il est recommandé :
- d’utiliser des répulsifs sur les zones de la peau découvertes. Des précautions sont à respecter chez la femme enceinte et l’enfant (prendre avis auprès de son médecin ou d’un pharmacien).
- de porter dans la journée (principalement en début et fin de journée, périodes d’intense activité du moustique vecteur) des vêtements amples et long couvrant également les bras et les jambes au lever et au coucher du jour.
- d’imprégner les vêtements avec un produit insecticide spécial pour tissu, notamment dans les zones de prolifération intense des moustiques ou en cas de contre indication aux répulsifs (nouveau-nés, nourrissons jusqu’à trois mois),

Quelles sont les recommandations pour les femmes enceintes ?

Il est important de rappeler que les longs voyages aériens sont déconseillés en fin de grossesse. Il appartient donc d’évoquer tout projet de voyage avec son médecin traitant afin de se déterminer sur la pertinence ou non d’un séjour touristique.

Quelles sont les recommandations pour nouveau-nés et les nourrissons ?

Il faut protéger le jeune enfant des piqûres par les moustiques : chez l’enfant jusqu’à l’âge de trois mois, les produits répulsifs ne peuvent être utilisés. La prévention, outre le port de vêtements couvrant également les membres, repose essentiellement sur l’utilisation de moustiquaire de berceau (on peut imprégner la moustiquaire d’insecticides sur conseil du médecin ou du pharmacien)

Que faire si je suis malade lors de mon séjour ?

En cas d’apparition de signes cliniques évocateurs (apparition brutale de fièvre associée à des maux de têtes, douleurs musculaires et articulaires), il est nécessaire avant tout de consulter un médecin. En effet, certains médicaments, notamment les anti-inflammatoires, peuvent être contre indiqués (en particulier chez la femme enceinte) ou doivent faire l’objet de précaution d’emploi et d’une posologie adaptée chez l’enfant.

Information du 28/02/06
Association des Hôteliers et Restaurateurs de l’île Maurice

Source : DRASS / CIRE – île de la Réunion
avec la collaboration du

Ministère de la Santé – île Maurice Chikungunya